Je suis une avenante commune lovée à 5 Km au sud-ouest de Segonzac, au centre de la prestigieuse région délimitée de Grande Champagne. Je dois mon patronyme au fait que je suis située sur une éminence : « un coq » en ancien français. C’est dans ce lieu choisit de s’installer, dès l’époque romaine, un riche propriétaire terrien : Julius. Mais mon site fut occupé dès l’âge de bronze comme en témoignent mes enceintes néolithiques.

Mon église romane Saint-Pierre date des XIe et XIIIe siècles. Elle appartenait jadis au chapitre cathédral d’Angoulême. Elle s’enrichit de jolies chapelles latérales et d’une cuve baptismale de 1600. Juste à côté, à l’emplacement de l’ancienne chanoinerie, subsiste un beau portail fortifié à mâchicoulis du XVIIe siècle, flanqué d’une ancienne tourelle polygonale.

juillac le coq 3

juillac le coq ancien monastère

Tout près, vous pourrez admirer l’entrée du vieux manoir de Frêne, construit à flanc de coteau. Il remonterait au XVIe siècle. Il offre au regard un beau porche de pierre sculpté en nids d’abeilles.

Il vous sera possible aussi de visiter, aux beaux jours, le château de Beauregard, un élégant logis saintongeais du XVIIIe siècle (ouvert au public du 1er juillet au 1er octobre). Par la même occasion, vous pourrez vous approvisionner en excellents cognacs et pineaux, à moins que vous préfériez faire votre pause dégustation chez les autres négociants de la commune (se renseigner en mairie).

juillac le coq beauregard

Pour clore cette sympathique et gouleyante balade au cœur de la Grande Champagne, faites le tour mes lavoirs. Que ce soit le lavoir des Joussons, celui des Rulliers ou celui des Planchons, ils vous offriront tous d’agréables et rafraîchissantes haltes rêverie.

 

Tous ces textes sont la propriété de Marie-Bernadette Dupuy.